Beggin..

•17 février 2020 • Laisser un commentaire

par Madcon

et l’original de 1967…

une cinquantaine d’années entre les deux….

Encore…

•16 février 2020 • 2 commentaires

… un coup de coeur musical…. découverte de cette belle voix en regardant « New Amsterdam » …. hop Shazam… et voilà Anna Leone !

Beau dimanche….

chat_227.gif (592×32)

Coup de coeur musical…

•8 février 2020 • 2 commentaires

pour cette jeune bruxelloise : Typh Barrow aux accents jazz, blues….

J’aime….

Beau week-end à vous….

Trop beau….

•6 février 2020 • 2 commentaires

J’avoue… j’adore Edward Hopper… et ce petit film est tout simplement magnifique…

A découvrir !

Et ici, une vingtaine de minutes de pur bonheur …. 😉

Quel dommage…..

•16 janvier 2020 • Un commentaire

Porto Rico pleure la perte d’une de ses merveilles suite au tremblement de terre

08/01/2020

Ph. AFP – Instagram

Le tremblement de terre qui a touché Porto Rico a détruit un de ses lieux touristiques les plus populaires.

Ce mardi, les autorités de Porto Rico ont décrété l’état d’urgence après un tremblement de terre de magnitude 6,4 ayant fait au moins un mort et plusieurs blessés dans le sud de l’île caribéenne. Un séisme qui a fait de nombreux dégâts, des voitures ayant notamment été détruites, écrasées sous les habitations bâties sur des pilotis en béton.

Mais Porto Rico a également perdu une de ses plus belles attractions touristiques, comme le rapporte la BBC. La Punta Ventana, une formation rocheuse en forme d’arche, s’est également effondrée. Cette sorte de fenêtre sur l’océan avait déjà été abîmée par plusieurs autres secousses sismiques récentes.

AFP / R. Arduengo

(source: fr.metrotime.be)

Image associée

Un peu de beauté dans ce monde de brutes….

•8 janvier 2020 • Laisser un commentaire

PHOTOS. Une plongeuse photographiée en nage synchronisée avec une baleine à bosse

08/01/2020

Ph. Instagram

Alice, une jeune femme de 31 ans, a été photographiée aux côtés d’une baleine à bosse par son mari David Edgar, 30 ans et photographe de profession. L’animal, aperçu aux larges des côtes de Tonga, dans le Pacifique Sud, semblait parfaitement détendu au contact de la plongeuse. 

Le photographe sous-marin David Edgar, 30 ans, a pris des photos de sa femme Alice, 31 ans, en apnée à côté de la baleine à bosse, qui semblait répéter ses mouvements. Loin d’être dérangé par la présence d’Alice, l’animal s’est prêté au jeu de la nage synchronisée, donnant lieu à des images rares.

« Ma femme Alice a un lien étonnant avec les baleines qui lui permet de partager des moments incroyables sous l’eau avec ces géants », explique le photographe, avant de reprendre: « La plongée en apnée consiste essentiellement à prendre une grande respiration à la surface avant de plonger et d’interagir avec les animaux, parfois pendant plus d’une minute et à des profondeurs allant jusqu’à 15 mètres. »

Des animaux « curieux »

« Malgré la taille de ces animaux et la puissance brute qu’ils possèdent, il y a presque un sentiment de sérénité et de calme complet quand on nage à leurs côtés. Ils sont complètement conscients de notre présence à leurs côtés et j’ai l’impression qu’ils sont aussi curieux de nous que nous le sommes d’eux », conclut le photographe.

Sur le profil Instagram d’Alice, on trouve de nombreux souvenir de ces plongées immersions incroyables en plein milieu aquatique.

View this post on Instagram

If you're not making mistakes, then you're not doing anything. I'm positive that a doer makes mistakes – John Wooden. On point 👌🏻👌🏻👌🏻 . This shot is one of my personal favourites 💕 since we shoot in nature with wildlife, a lot of elements have to line up to get certain shots – including and not limited to; weather, water conditions and humpie’s mood. Many more other elements that cannot be seen in one photo. What really inspired me was our latest trip to Norway for Orcas. It’s no doubt one of the toughest condition for freediving. On top of the tough condition, everyone had their own health hurdle to jump over before even getting on the boat – even healthy individuals! I was battling with panic attacks every morning from the badly fitted wetsuits, another professional photographer had frost bites (and he still committed!!) and others I will not mention but all I can say is, everyone was truly admirable. We were all there for our passion. And nothing can stop us. Even though we saw nothing last year, we came back again this year (as painful as it was), and was hit with biggest luck in swimming with orcas. . 📸 of me by @edgar_pacific_photography . . #motivation #motivationalquotes #whale #whales #humpbackwhale #humpbackwhales #ocean #oceanview #underwaterphotography #freediving #freedivingphotography #freedivingart #girlswhofreedive #自由潛水 #underthesea #water #snorkeling

A post shared by 雪 ❄️ A L I C E (@littleseapanda) on

SOURCE fr.metrotime.be

C’est tout simplement magique et magnifique….

30 Millions d'Amis

•4 janvier 2020 • Un commentaire

Une péniche pour les sans-abri et leur animal (Vidéo)

Le Fleuron : une péniche pour les sans-abri et leur animal de compagnie

Photo : © Fondation 30 Millions d’Amis

De nombreux sans domicile fixe (SDF) sont chaque jour contraints d’abandonner leurs chiens s’ils veulent être acceptés dans les structures d’hébergement d’urgence. Pour la plupart, cette séparation est insupportable, tant le lien qui les unit à leur animal est fort. Beaucoup préfèrent alors rester dehors, même par grand froid, car ce compagnon d’infortune constitue bien souvent leur dernier lien avec la société, et leur seul soutien.

Depuis près de 18 ans, la péniche « Le Fleuron » amarrée sur les bords de Seine dans le 15ème arrondissement de Paris, accueille chaque jour ces « passagers ». Un lieu unique dans la capitale, au service des plus démunis et de leurs animaux en période de grand froid.

Pour Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, « un peu de place et de bonne volonté, c’est tout ce qu’il fallait pour accueillir ensemble des sans-abri et leurs chiens. S’organiser : c’était le seul effort à faire pour ne pas laisser ni l’homme, ni l’animal mourir de froid dans la rue. » Selon elle, « la réussite hors du commun du Fleuron laisse espérer que de nouveaux centres d’hébergement dignes de ce nom verront enfin le jour rapidement partout en France ».

Une intégration sociale

Au-delà de l’hébergement d’urgence, l’enjeu est de recréer du lien social, d’apporter réconfort et écoute, afin de rompre l’isolement et la solitude des personnes en grande exclusion. Ces dernières années, afin d’éviter les remises à la rue et pour évoluer vers une logique d’accompagnement, les passagers, adressés par le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO), bénéficient d’un séjour de trois à six mois. En 2016, plus de 500 personnes en grande précarité ont été accueillies et accompagnées.

Chaque hiver, « Le Fleuron » fait la démonstration que rien n’est impossible avec un peu de bonne volonté et de solidarité.

Pratique : Accueil des « passagers » – adressés par le Samu Social – 7 jours/7 à partir de 18h30
50 places, dont 25 avec animaux
150 bénévoles au total, 8 à 10 bénévoles chaque soir 
Permanences médicales assurées 2 fois par semaine par deux médecins bénévoles
Permanence vétérinaire assurée par les étudiants volontaires de l’Ecole Vétérinaire de Maisons Alfort (94).

Important : Pour être accueilli à bord du Fleuron, il faut impérativement s’adresser aux services sociaux ou directement au Samu Social.

Si vous croisez des personnes démunies en situation d’urgence, n’hésitez pas : composez le 115 !

Vidéo : © AFP / Benoît Poisson

Source : https://www.30millionsdamis.fr/actualites

Quelle belle initiative ! Bravoooooooo

 
%d blogueurs aiment cette page :