Rien n’a changé…

•14 janvier 2018 • 3 commentaires

 

Cela date d’il y a 35 ans….

 

No comment….

Publicités

Elle arrive…

•31 décembre 2017 • 5 commentaires

cette nouvelle année !!!

Alors, du fond de mon lit, angine oblige, je vous présente mes Meilleurs Voeux pour que 2018 réalise vos rêves les plus fous… et les autres aussi !

Une fois n’est pas coutume, je vous embrasse amies, amis virtuels !

A l’année prochaine…..

 

Image associée

 

 

Joyeux Noël à toutes et tous

•25 décembre 2017 • Laisser un commentaire

illustré par le célèbre Simon’s Cat !

 

Résultat de recherche d'images pour "simon's cat christmas"

Résultat de recherche d'images pour "simon's cat christmas"

Résultat de recherche d'images pour "simon's cat christmas"

 

Bonne journée….

•21 décembre 2017 • Laisser un commentaire

 

24059111_10155865456405699_1240434418546449907_n

 

Cold Blood

•18 décembre 2017 • 2 commentaires

Résultat de recherche d'images pour "cold blood kiss and cry"

Encore un magnifique spectacle, après « Kiss and Cry », de la chorégraphe Michèle Anne De Mey et du cinéaste Jaco Van Dormael ainsi que Thomas Gunzig.

 

 

Quelle magie que cette « nanodanse »…

Les doigts bougent devant des mini décors, prouesse également… et nous assistons aux sept morts évoquées avec tendresse, une plongée dans les souvenirs des morts, pleine de tendresse ! La bande son est superbe, le Boléro de Ravel, Nina Simone et autres…

Résultat de recherche d'images pour "cold blood kiss and cry"

Image associée

Revue de presse :

 » C’est une chose bien troublante et merveilleuse qu’a inventée Michèle Anne de Mey avec sa nanodanse «  Fabienne Darge – Le Monde – Juin 2016

 » Une grande réussite, un véritable tour de force… La danse est omniprésente, comme coeur affectif de l’oeuvre et grammaire de base de la fameuse « nanodanse », danse du bout des doigts. « 
 Jean-Marie Wynants, Belgique – Le Soir – décembre 2015

 » Il y a, dans l’univers si particulier du collectif Kiss & Cry, une forme de lenteur, d’onirisme, de mise à distance du monde. Quelque chose, aussi, de l’ordre de la douceur et de la mélancolie. » TELERAMA, novembre 2016

 » Les images que Van Dormael, le cinéaste, et de De Mey, la chorégraphe, créent sont extraordinairement magiques. «  J. Kelly Nestruck ,Canada – Globe and Mail – Février 2016

(source: Théâtre National)

A voir encore jusqu’au 23 décembre…

Découverte

•16 décembre 2017 • 2 commentaires

Image associée

de cet artiste russe :  Lev Samoïlovitch Rosenberg, dit Léon Bakst, né le 10 mai 1866 à Hrodna et mort le 27 décembre 1924 à Rueil,  un peintre, décorateur et costumier russe. Bakst est un pseudonyme tiré du nom de famille de sa grand-mère, Bakster ou Baxter. (Wikipedia)

Image associée

Peintre, décorateur et théoricien, Léon Bakst (1866-1924) est connu pour avoir été le principal collaborateur des Ballets russes. Il a aussi travaillé pour l’Opéra de Paris. Créateur des décors et des costumes de plusieurs chefs-d’œuvre – Shéhérazade, Le Spectre de la rose, L’Après-midi d’un faune, Daphnis et Chloé –, travailleur acharné, il construit une œuvre qui révolutionne non seulement la décoration théâtrale mais aussi la mode et les arts décoratifs. Profondément homme de théâtre, il envisage la création comme un tout, s’immergeant dans l’œuvre écrite comme dans la musique avant d’esquisser un univers plastique. À l’occasion du cent cinquantième anniversaire de la naissance de l’artiste, la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra national de Paris organisent une exposition rétrospective présentant le travail d’un homme ancré dans une création féerique malgré les duretés du temps et la violence de l’histoire. Elle permet de suivre l’itinéraire d’un artiste russe devenu figure du Tout-Paris, d’un peintre qui a formé Chagall ; un artiste qui a surtout contribué à créer l’esprit et la sensibilité de l’avant-guerre de 1914 grâce à des créations fiévreuses dominées par l’érotisme des corps ; des œuvres conçues en dialogue avec celles de Debussy, Ravel, Stravinsky, D’Annunzio ou Nijinski ; des créations enfin qui ont reçu les éloges appuyés de Proust ou de Cocteau et qui continuent d’inspirer les plus grands créateurs de mode. (source : operadeparis.fr)

Résultat de recherche d'images pour "bakst"

Dommage cette exposition est passée… j’espère une autre un jour… !

Résultat de recherche d'images pour "bakst"

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "bakst"

Résultat de recherche d'images pour "bakst"

Image associée

Image associée

Magnifique….

 

 

 

Très ponctuelle mais…

•14 décembre 2017 • 2 commentaires

Une gare londonienne transformée en salle de banquet pour sans-abri à Noël

200 SDF vont pouvoir participer à un repas de Noël organisé en leur faveur dans la gare d’Euston à Londres.

La gare d’Euston à Londres va mettre son espace à profit des plus démunis pour les fêtes. Pour la première fois, cette dernière se transformera en salle de banquet afin d’accueillir 200 sans-abri le jour de Noël.

Un événement rendu possible par l’absence de trains ce jour-là ainsi que la mobilisation des associations St Mungo’s et Streets Kitchen et l’aide de trente bénévoles de Network Rail. « Travailler pour Noël est quelque chose de normal pour beaucoup d’entre nous chez Network Rail. Mais cette année, bien qu’il n’était pas prévu que je travaille, une poignée de collègues et moi-même participeront à ce plan pour nourrir certains sans-abri de Londres », explique Steve Naybour, de Network Rail.

« Evénement unique »

Comme le rapporte Metro Uk, le jour de Noël, les 200 invités arriveront dans une gare remplie de décorations de Noël avec des tables préparées pour le dîner. Streets Kitchen, qui nourrit habituellement 1000 personnes vivant dans la rue chaque semaine, préparera et servira le grand repas de la journée.

De son côté, Joe Hendry, directeur de la gare d’Euston, a déclaré que son équipe était ravie de participer à « cet événement unique ». « Beaucoup de gens deviennent sans-abri à cause de ruptures dans les relations. Du coup Noël peut être une période durant laquelle nos résidents se sentent particulièrement seuls », a rajouté Beth Norden, Community manager chez St Mungo’s.   

(source: https://fr.metrotime.be/2017/12/13)

 

Ces périodes de fêtes sont l’occasion de faire ce genre d’action ponctuelle, qui permet d’atténuer la solitude, pour une journée en tout cas !

L’abondance affichée partout, rues, commerces, les dépenses effectuées en illuminations, décors, tout cela est choquant face à la misère de certains… personne ne devrait vivre à la rue !!!

Résultat de recherche d'images pour "decos de fetes dans les rues"

 

 
%d blogueurs aiment cette page :