Trop drôle….

Faire du pied

Signification : faire des avances discrètes, avertir discrètement.
Origine :
Dans cette expression qui n’existe sous cette forme que depuis le XXe siècle, le pied, c’est bien ce machin penta-orteillé que chacun de nous possède en deux exemplaires, un à l’extrémité inférieure de chaque jambe[1]Il est bien connu que nombres d’hommes, mariés ou pas, peu importe, lorsqu’ils sont assis à une table (pas trop large) en face d’une accorte bougresse, ne peuvent s’empêcher, à l’aide de leur pied obligatoirement caché sous la table, donc très discrètement vis-à-vis des autres invités, de frôler les pieds ou les jambes de la donzelle pour lui signaler leur envie de faire crac-crac ou n’golo n’golo dans la case.
Nous retrouvons donc bien là, à la fois les avances et la discrétion présentes
dans la signification de l’expression.

Et si jamais une baffe magistrale vole au dessus de la table, dans la plus
parfaite indiscrétion cette fois-ci, c’est que les travaux d’approche sont
lamentablement ratés.
Mais dans le cas contraire, tous les espoirs sont permis pour que les deux
prennent ensuite leur pied, après en avoir fait.

Bien que l’expression soit récente, il va de soi que la pratique remonte à
beaucoup plus loin. En fait, probablement depuis qu’il existe des tables…

[2]
Duneton cite d’ailleurs l’ouvrage « Les 100 nouvelles nouvelles »
datant de 1467 dans laquelle un moine est invité à manger chez quelqu’un :
« Frère Eustache, qui ne savait pas l’intention de son hôte, fit assez bonne chère dessous son chaperon. Et quand il voyait son point, il prêtait ses yeux à l’hôtesse, sans épargner par-dessous la table le gracieux jeu des pieds,
de quoi se percevait et donnait très bien garde l’hôte, sans en faire semblant. »
Autrement dit, le moine n’hésitait pas à faire du rentre-dedans à la femme de
son hôte qui faisait semblant de n’en rien voir. Comme quoi, l’habit ne faisait
pas plus le moine qu’aujourd’hui…



~ par Arielle sur 12 janvier 2010.

Une Réponse to “Trop drôle….”

  1. Il y a aussi l’expression : prendre son pied . à mon humble avis cela remonte à la petite enfance. Lorsque bébé arrivait à prendre son pied , à jouer avec son "penta-orteillé " ( la souplesse des bébés, c’est connu) sans oublier : bon pied, bon œil ou encore "cela me fait une belle jambe !" ( de la jambe au pied, il n’y a pas loin )Ciao et BIEN LE BONJOUR DANS TA MAISONNÉE.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :