Nicolas de Staël…

Un de mes peintres préférés…

Nicolas de Staël (baron Nicolaï Vladimirovitch Staël von Holstein, en russe Николай Владимирович Шталь фон Гольштейн), né le 5 janvier 1914 à Saint-Pétersbourg, mort le 16 mars 1955 à Antibes (il repose dans le cimetière de Montrouge), est un peintre français originaire de Russie, issu d’une branche cadette de la famille de Staël-Holstein.

Bel homme aussi…  ;-),  mort très, trop jeune…

 » La peinture est la seule voie que ce jeune homme fier et déterminé veut suivre. Sa rencontre en 1938 avec Jeannine Guillou, qui devient sa compagne, est déterminante sur le long chemin de sa maturité picturale. 

Très influencé par Léger et grand admirateur de Georges Braque, De Staël est d’abord un peintre figuratif qui se tourne peu à peu vers l’abstraction pour enfin y consacrer toute son énergie. 

Ce travail est reconnu et salué une première fois en 1944 lorsqu’il expose sous l’égide de Jeanne Bucher aux côtés d’un russe maître de l’abstraction, Vassili Kandinsky.

Mais l’après guerre est difficile pour De Staël. Il vend peu et il a la terrible douleur de perdre l’amour de sa vie, Jeannine, qui s’éteint en février 1946. 

En 1951, l’un des ses plus fidèles admirateurs et amis, René Char lui confie l’illustration de son livre « Poèmes ». 

Delaissant peu à peu (mais sans véritable rupture) l’abstraction pour revenir à la figuration, De Staël atteint la maturité de son art et le succès internationnal est enfin au rendez-vous. La France bien sûr, mais aussi l’Angleterre et les Etats Unis (en 1953) reconnaissent l’ampleur du talent et la singularité de cet artiste emblématique d’une certaine recherche, aussi bien picturale qu’émotionnelle puisque la peinture de De Staël, même abstraite, est à classer dans l’expressionnisme.

A partir de Septembre 1954, De Staël se sépare des siens et s’installe à Antibes où il travaille avec acharnement : natures mortes, paysages, marines… Sa production est exponentielle, mais proportionnelle à son angoisse.

Le 16 mars 1955, alors qu’il travaille à une toile monumentale, « Le concert », dans une salle du fort d’Antibes mise spécialement à sa disposition, De Staël se suicide en se jetant par la fenêtre. Il est âgé de 41 ans et laisse derrière lui plus de 1000 toiles. »  

(Source : Passion Estampes, votre galerie d’art sur internet)

Publicités

~ par Arielle sur 6 mai 2011.

12 Réponses to “Nicolas de Staël…”

  1. Merci Arielle, je le connais peu et/ou mal, ravie de ce billet, donc !
    Je t’embrasse….

    J'aime

  2. elle aimait les chats ,les tongs et s’appelait Arielle, mon guide …
    youpie!! merci!

    J'aime

  3. Un que j’aime bien aussi, c’est Juan Gris.

    J'aime

  4. Merciiiiiii, Arielle! Aurais-tu pensé à moi en concoctant ce billet???
    Joyeuse fête de l’iris.

    J'aime

    • Ouiiiiiiiiiiii tout à fait ! Tu m’as inspirée ! A la vue de la toile sur ton post je me suis dit que j’allais lui rendre un petit hommage !!!
      Bon WE ensoleillé et festif !!!

      J'aime

  5. J’aime beaucoup De Staël. Merci pour ce billet .

    J'aime

    • Tu connais Paul Klee ?

      J'aime

      • Oui bien sûr mais j’y suis moins sensible qu’à De Staël ou Hopper par exemple qui me parlent plus !
        Miro ou Klee m’interpellent pour leurs couleurs, moins pour leur expression surréaliste…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :