Ben voyons…. !!!

« Cherchez la femme !  »

Signification : 
Lorsqu’il se produit quelque chose de désagréable ou de dramatique entre individus, c’est obligatoirement une femme qui en est plus ou moins directement la cause. Il suffit de la trouver pour comprendre l’origine du problème.

Origine :
Tout homme qui a suffisamment vécu pour apprendre que si l’amour rend aveugle, le désamour rend lucide (comme disait Corneille), sait que, lorsqu’il y a quelque part des bisbilles dans un groupe d’individus, des empêchements agaçants (ne plus pouvoir aller jouer au tiercé avec ses copains piliers de bar, par exemple) ou même un crime, c’est la plupart du temps parce qu’une femme est au milieu, soit parce qu’elle a provoqué des jalousies, parce qu’elle ne supporte pas que son mari s’absente longtemps pour essayer de gagner au PMU de quoi manger pendant qu’elle a la chance d’avoir largement de quoi ne pas s’ennuyer avec les enfants, la cuisine, la vaisselle ou le ménage, ou bien parce qu’elle a poussé son homme à trucider le voisin pour lui voler son Rembrandt, idée qui ne lui serait certainement pas venue toute seule tellement il est gentil et ne veut de mal à personne.

C’est probablement parce qu’il connaissait bien les femmes, qu’Alexandre Dumas père, dans « Les Mohicans de Paris » fait dire à un de ses personnages, Joseph Fouch, policier de son état : « il y a une femme dans toutes les affaires; aussitôt qu’on me fait un rapport, je dis: « Cherchez la femme ». »


Si l’on n’est pas tout-à-fait certain qu’il soit l’inventeur de la formule, il a incontestablement contribué à la populariser dans ce XIXe siècle où la misogynie était un petit peu plus répandue qu’aujourd’hui, puisqu’on disait la femme mauvaise ménagère, dépensière, sotte et perverse[1], et bien pire encore si elle était éduquée.

[1] De ce trait de caractère, entre autres, vient sa réputation de semeuse de zizanie.

Pauvres de nous…  😉

chat_227.gif (592×32)

 

Publicités

~ par Arielle sur 28 janvier 2013.

3 Réponses to “Ben voyons…. !!!”

  1. j’aurais une autre lecture. L’homme est un être bien faible et fragile, influençable et malléable, qui ne pense toujours avec sa tête.

    J'aime

  2. Le fruit défendu.
    . Ne dit on pas : Le fruit de mes entrailles, lorsqu’il s’agit d’un enfant ?!

    J'aime

  3. Ouais, ouais, c’est le femme qui a dit au serpent de persuader Adam, de manger la pomme ! Le trognon lui est resté au milieu de la gorge… de là la pomme d’Adam etc….. Et puis le fruit défendu s’est largement répandu, a

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :