Avoir une veine / chance de cocu / pendu

Résultat de recherche d'images pour "chance de pendu"

Avoir une chance insolente….

Origine

D’abord, avant de décrocher le pendu ou de plaindre le cocu, peut-être faudrait-il se pencher sur la raison pour laquelle la veine et la chance sont synonymes, non ? Qu’en pensez-vous ?
Bon, comme je vois que vous êtes nombreux à trouver mon idée excellente, voici ce que l’on sait.

Une veine, tout le monde sait ce que c’est, puisqu’il suffit de s’en trancher une grosse pour espérer passer de vie à trépas. Et quand on se rate, c’est pas de veine…
Mais veine est issu du mot latin vena qui, au sens figuré, et sans qu’on sache aujourd’hui l’expliquer, signifiait aussi « inspiration poétique, artistique » (que l’on retrouve dans une locution comme être en veine pour « être inspiré », par exemple). Et de cette acception nous sont venues deux autres significations, l’une compréhensible datant du XIIe siècle : « bonne disposition » (car le poète qui a de l’inspiration est tout-à-fait disposé à écrire des vers), l’autre un peu moins : « chance », qui date du milieu du XIVe siècle, et qu’on trouve dans des locutions comme avoir aucune veine ou être tombé sur une bonne veine[1].

Résultat de recherche d'images pour "ne pas avoir de veine"
Nos locutions, elles, sont plus récentes, puisqu’elles datent du XIXe siècle.

Revenons maintenant à notre cocu et à notre pendu.

Pour le premier, l’idée est simple : elle part d’une tradition qui suppose que celui qui est frappé par le malheur d’être cocu ne peut décemment pas être toujours poursuivi par l’infortune. Alors en guise de compensation, il a le droit d’avoir beaucoup de chance.
Une veine de cocu s’utilise d’ailleurs beaucoup au jeu, et je vous rappelle qu’on dit aussi « heureux au jeu, malheureux en amour ».

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "heureux au jeu malheureux en amour"

Quant au pendu, on peut imaginer qu’il n’a pas eu beaucoup de chance de passer à la potence. Certes, mais autrefois, les restes des condamnés étaient supposés avoir des pouvoirs importants. Ainsi, la graisse d’un pendu était un baume puissant capable de guérir de nombreuses maladies et ses ossements permettaient d’éloigner le mauvais sort. Quant à la corde qui l’avait tué, elle portait chance au jeu à tous les coups. Le pendu était donc, pour les autres, non seulement une source de bonheurs divers mais un apporteur de chance.
C’est pourquoi on trouve aussi l’expression avoir de la corde de pendu (dans sa poche) pour quelqu’un à qui tout réussit.

[1] Bien sûr, on peut penser que l’origine vient des chercheurs de minéraux particuliers qui ont eu la chance de tomber sur un bon filon, ou une belle veine du minéral recherché. Mais aucune source ne semble évoquer cette hypothèse.

Image associée
(source :  Expressio.fr)
chat_227.gif (592×32)
Publicités

~ par Arielle sur 2 juillet 2017.

4 Réponses to “Avoir une veine / chance de cocu / pendu”

  1. et la mandragore dit merci aux pendus

  2. Je me demande ce qu’en pensent les cocus et les pendus ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :