Positivons….

Abonnée à la newsletter de Positivr.fr, j’y trouve régulièrement plein de chouettes idées, d’articles intéressants, tous rassurants sur certaines évolutions positives…. car tout n’est pas définitivement négatif… et on ose y croire !!!!

« Fenêtre sur Confinement » : jour après jour, il photographie sa voisine à la fenêtre (14 photos)

Pour tromper l’ennui, un photographe parisien a eu une idée originale : immortaliser la même fenêtre et la même voisine durant toute la quarantaine. Voici l’excellent projet créatif intitulé « Fenêtre sur Confinement ».

Cette appellation vous semble familière, n’est-ce pas ? Il s’agit évidemment d’un clin d’œil intelligent au célèbre film d’Alfred Hitchcock. Pour lutter contre la morosité de ces dernières semaines, deux voisins ont décidé de réaliser ensemble un projet amusant.

Durant tout le confinement, Valentin Curtet s’est emparé de son objectif pour capturer l’instant présent : sa voisine, Audrey Pirault, tranquillement adossée à la fenêtre d’en face. Chaque jour, ils ont inventé ensemble des scènes drôles et décalées avec les moyens du bord : la célébration de Pâques, l’anniversaire du photographe ou encore la séquence culte de Shining… Bref, pour ces deux voisins, le confinement semble avoir rimé avec joie, douceur et amusement.

A suivre sur Instagram….

Et puis, les gens sont tellement créatifs…. que de belles et bonnes initiatives :

VIDÉO. Coronavirus : ils fabriquent des masques biodégradables pour limiter la pollution

La course aux masques écologiques est lancée. La preuve avec ces prototypes en fibres naturelles destinés à préserver l’environnement.

Par Mégane Bouron -14 mai 2020

Les masques jetables seraient-ils sur le point de provoquer une nouvelle vague de pollution ? Il semblerait bien que oui. Pour limiter leurs effets nocifs sur l’environnement, certains designers ont imaginé des masques biodégradables en fibres naturelles. Lumière sur ces initiatives bénéfiques pour la planète.

C’est l’un des effets négatifs du coronavirus. Depuis le début de la pandémie, des milliers de masques jetables sont jetés dans la nature. Pour préserver au mieux les milieux naturels, des chercheurs australiens ont développé un modèle fabriqué à partir de déchets végétaux comme du résidu de canne à sucre.

Ce masque entièrement biodégradable peut bloquer les particules inférieures à 100 nanomètres, comme l’explique l’ingénieur Thomas Rainey, cité par We Demain :

« Nous avons testé ce matériau, et nous l’avons trouvé plus efficace que les masques de haute qualité disponibles dans le commerce  pour éliminer les nanoparticules de la taille d’un virus. »

En Amérique, des designers ont également fabriqué un prototype en cellulose bactérienne, autrement dit un composé organique issu de certaines bactéries. Ce masque flexible offre un avantage majeur : celui de se dégrader naturellement dans l’environnement.

Enfin, au Vietnam, des chercheurs ont mis au point un modèle insolite à base fibres de café. Pour le fabriquer, ils ont broyé puis mélangé du marc de café avec du plastique recyclé. Un résultat surprenant à découvrir ci-dessous :

Reste à savoir si ces prototypes seront un jour commercialisés. Mais une chose est sûre, la course aux masques écologiques semble d’ores et déjà lancée.

~ par Arielle sur 15 mai 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :