Mark Rothko

• 29 novembre 2012 • Un commentaire